Voyage en autocar : prenez connaissance de vos droits

Un voyage peut se faire de différentes manières. Si vous êtes de ceux qui préfèrent les voyages dans des transports terrestres à ceux en mer ou dans le ciel, voyager en autocar est très bénéfique. Cependant, avant de s’y lancer, il est toujours préférable de connaitre vos droits et vos obligations avant de prendre la route avec ce type de transport en commun.

Ce que vous devez connaitre avant de partir

Sur le territoire européen, il existe un règlement strict qui défini le droit d’un voyageur, durant un voyage en autocar. Ce règlement est applicable par tous les pays membres de l’Union Européenne. Il s’agit du règlement UE 181/2011. Dans le contenu de ce dernier, il est stipulé que la loi s’applique aux établissements et sociétés de transport qui effectuent des prestations pour des passagers qui utilisent le service sur le territoire européen, quelle que soit sa nationalité. Ce règlement s’applique également quand le trajet à parcourir est de 250 km ou plus. Dans cette règlementation de l’UE, on notera également les conditions de réservation de billet. Cette action devra en effet, se faire au guichet de la société prestataire de service, soit, directement sur sa page web. Il est exigé dans ce cas, que les tarifs concernant les billets soient visibles par le voyageur, selon l’arrêté du 10/04/2017. Et cela, dans le but de permettre au grand public de faire des comparaisons d’offres et de tarifs, pour pouvoir choisir sereinement avant de partir. Pour ce qui est de l’obligation du voyageur, avant son départ, il est de son devoir de se rendre au moins 30 min à l’avance, à la gare pour l’indication de son billet. La garantie d’un embarquement en toute quiétude ne sera pas effective si la personne n’arrive qu’à moins de 15 min du départ. Il faut également savoir qu’il est interdit de faire entrer et faire voyager des animaux dans un autocar. À l’exception de ceux qui servent pour guider une personne en situation de handicap, comme les chiens d’aveugle, ainsi que les animaux qui peuvent entrer dans un sac spécifique et qui sont bien muselés.

Vos droits si vous avez des soucis

Un des soucis les plus fréquents quand on envisage de voyager en autocar, c’est le retard. Si c’est le voyageur qui est en retard, dans ce cas, il n’y a aucun recours à faire. Il devra réserver un autre billet et partir sur le prochain autocar. Le prestataire ne sera pas tenu de lui rembourser son billet. Par contre, si le retard vient du transporteur et qu’il dure au moins 2 h, il est de son devoir d’aviser les voyageurs et de donner les raisons exactes du retard, ou de l’annulation, si c’est le cas. Ensuite, il pourra rassurer ces derniers que le voyage pourra poursuivre normalement, ou que les voyageurs devront être réacheminés dans un autre autocar. Si tel est le cas, le transporteur devra aussi s’engager à offrir les mêmes prestations que celles prévues initialement, mais aussi, de respecter les délais de trajet et de voyage, en considérant le décalage dû au retard. Si ces options ne sont pas possible, il est de l’obligation du transporteur de rembourser les voyageurs, au maximum 14 jours après la date de départ prévue. Par ailleurs, au-delà de 3h de retard, si le transporteur ne trouve pas de solutions adéquates, il devra prendre en charge le confort des passagers comme leurs repas, leurs boissons de rafraichissement, etc. Toutes ces obligations sont mentionnées dans le règlement des transports en autocar de l’Union Européenne, n°181/2011.

Ce qu’il faut connaitre en cas d’accidents

Un autre point à ne pas négliger en cas de voyage en autocar, ce sont les cas d’accidents. Un accident peut survenir sur vos bagages et que vous ne constatez qu’à votre arrivée. Il faudra dans ce cas, signaler le transport par lettre recommandée, en joignant votre titre de transport. Il vous sera alors, possible d’obtenir une indemnisation plafonnée à 1 200 euros par bagage endommagé. Et enfin, pour les accidents physiques sur route, il est du rôle du prestataire d’assister les passagers, victimes de l’accident. Il se doit de leur fournir un hébergement, un accès à un service d’hospitalisation, de la nourriture, etc. Une indemnisation peut également être définie si les passagers portent plainte, selon les articles 7 et 8 contenus dans le règlement des transports en autocar de l’UE 181/2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post